Discours de Philippe Godin à l’occasion des voeux 2018 de l’USC de Herstal

Photo: MJS Herstal - Rocco La Rosa
Photo: MJS Herstal – Rocco La Rosa

Chers camarades,
Chers amis,

Permettez-moi de vous souhaiter, tout d’abord, la bienvenue, et de vous remercier de votre présence, nombreuse, ce midi à l’occasion des traditionnels vœux de notre USC pour l’année nouvelle.

J’espère que votre présence n’est pas seulement motivée par le plaisir anticipé de déguster nos délicieux pains hot-dog préparés de mains de maître par nos camarades, mais également par le désir de se retrouver de manière conviviale entre mandataires, camarades, affiliés et sympathisants.

Je voudrais ensuite souhaiter à chacune et chacun d’entre vous une bonne et heureuse année 2018, une année qui vous permettra de réaliser vos souhaits, de vous épanouir tant sur le plan privé que professionnel et surtout de vous apporter la santé, incontestablement le bien le plus précieux, que l’on a parfois tendance à oublier ou à négliger.

***

Au moment de commencer cette année nouvelle, l’on ne peut s’empêcher de regarder dans le rétroviseur et de tenter de dresser un bilan de l’année qui vient de s’écouler.

A cet égard et personnellement, je ne considère pas que l’année 2017 ait été un grand cru.

Au niveau mondial, et pour ne citer que quelques exemples, l’arrivée de Donald TRUMP à la Maison Blanche marque manifestement un changement d’époque et de style ; en Syrie, si l’on a assisté à la défaite sur le terrain de l’Etat Islamique, ce fut au prix de milliers de victimes civiles et de la ruine de territoires et villes entières ; en Turquie, la répression du Président ERDOGAN, à la suite du coup d’état manqué à entrainé l’arrestation et l’incarcération de milliers de ses opposants, souvent au mépris du respect le plus élémentaire des droits de l’homme et de la défense ; en Russie, Vladimir POUTINE a remis à l’ordre du jour la grandeur et la puissance militaire soviétique ; en Europe, dans de nombreux Etats, l’on assiste au retour aux affaires des partis d’extrême droite, boostés et poussés par la difficile gestion de la crise migratoire auquel nous assistons, l’Europe ayant quant à elle bien du mal à organiser et réguler ces flux.

En Belgique, si heureusement, l’année 2017 a été épargnée par les attentats, la menace terroriste n’a jamais été aussi prégnante ; le gouvernement MICHEL a continué à pilonner et hacher menu dans nos acquis sociaux, dans notre sécurité sociale, faisant fi des demandes et revendications des syndicats ainsi que des grèves et manifestations qui se sont succédées pour tenter, en vain, d’infléchir la politique de ce gouvernement, injuste et destructeur.

Je pourrai ainsi multiplier les exemples à l’envi.

En ce qui concerne plus particulièrement notre parti, il faut concéder que 2017 n’a pas non plus été une bonne année.

Nous avons assisté, durant celle-ci a deux évènements majeurs qui ont marqué durablement, brutalement et historiquement la vie politique wallonne :

Tout d’abord, le grand déballage de l’affaire PUBLIFIN qui, si elle a touché également des mandataires d’autres partis, a été étiquetée PS, les agissements de ses mandataires ayant incontestablement et justement déçu et désemparé nos militants ;

Ensuite, dans la suite de ces scandales, le changement de majorité opéré le 19 juin par le CDH, qui retirait la prise du Gouvernement Wallon en cours et rejetait notre parti dans l’opposition.

Assurément, 2017 a été une année particulièrement difficile et douloureuse pour notre parti et nos militants.

En a-t-on tiré toutes les conséquences ; a-t-on pris toutes les mesures qui s’imposaient aux fins d’éviter la réitération de telles pratiques, de tels dévoiements, aux antipodes de nos idées, de nos valeurs, et qui ont humilié et blessé l’ensemble de nos militants ?

Notre ami Fredo vous entretiendra des décisions, des changements intervenus au sein de notre parti et de notre Fédération, à la suite de ces affaires, que ce soit par le bilan et les engagements tirés du Chantier des idées, dont le nouveau Manifeste du Parti Socialiste a été voté à LIEGE, le 26 novembre dernier, ainsi que le renouveau opéré au sein de notre Fédération, par l’élection d’un nouveau Président.

Personnellement, je voudrais croire, être convaincu que toutes les résolutions, prescriptions et décisions ont été prises et bien prises.

Je ne peux m’empêcher néanmoins de rappeler et d’insister sur ce que Barack OBAMA disait dans son discours de fin de mandat au mois de janvier dernier :

« A l’heure où la foi dans nos institutions est faible, nous devrions réduire l’influence corrosive de l’argent dans notre vie politique et insister sur les principes de transparence et d’éthique ».

Alors chers Amis, au début de cette année 2018, qui nous exposera bientôt aux échéances électorales, communales et provinciales du mois d’octobre, devons-nous nous montrer pessimistes et sceptiques pour l’avenir de notre parti ?

Assurément et rassurez-vous, c’est le Président de votre USC qui vous le dit, nous pouvons et nous devons au contraire, ici à HERSTAL aborder les prochaines échéances électorales avec confiance et détermination.  Et ce, à tout le moins en s’appuyant et se confortant sur deux points bien précis :

Le premier point et sur lequel il conviendra d’insister auprès des électeurs, c’est que dans le marasme et dans les méandres de l’affaire PUBLIFIN, il est remarquable de constater qu’aucun de nos mandataires herstaliens n’a été mêlé de près, ni de loin, directement ou indirectement à ce malheureux dossier.

Il est certes paradoxal de s’enorgueillir de la virginité et de l’honnêteté de nos mandataires, alors que telle devrait être la norme.

Néanmoins après la chasse aux sorcières à laquelle nous avons assisté et les ramifications de cette affaire, il est rassurant et réconfortant de constater que nos mandataires n’ont pas trahi nos valeurs et nos militants.

Le deuxième point, tout aussi capital provient du bilan que l’on peut tirer des deux dernières législatures, au niveau communal.

Notre ami Fredo reviendra également sur le bilan, sur son bilan et celui du collège mais d’ores et déjà :

Si l’on vous avait dit, il y a 11 ans que la Ville de HERSTAL entreprendrait une profonde mutation.

Si l’on vous avait dit que l’on procéderait à une rénovation urbaine exceptionnelle que ce soit au niveau des boulevards, des centres sportifs, de la gare, de l’hôtel de ville, du pôle Hayeneux.

Si l’on vous avait dit que d’importantes innovations sociales et environnementales seraient entreprises (je pense notamment aux invendus dans les grandes surfaces qui a valu à Fredo l’honneur d’être invité à l’Elysée pour présenter son projet.

Si l’on vous avait dit que l’on assisterait au niveau de votre ville à une diminution du chômage.

Si l’on vous avait dit que l’on assisterait également à HERSTAL à une augmentation du revenu moyen.  Si l’on vous avait dit que d’importants investissements privés seraient réalisés, faisant de la Ville de HERSTAL un territoire attractif pour de nouvelles entreprises et activités.

Si l’on vous avait dit encore que l’ensemble de ces mesures  attireraient de nouveaux citoyens permettant d’augmenter notre population pour atteindre ce 31 décembre dernier le seuil de 40.000 habitants.

Si l’on vous avait dit tout ça il y a 11 ans, vous auriez certainement pensé qu’il ne s’agissait que de paroles et promesses, utopies et vues de l’esprit.

Et pourtant, 11 ans plus tard, ces résolutions, ces projets sont bien là ; ils font le bonheur et la fierté de nos concitoyens.  C’est cela chers Amis que nous devons valoriser, mettre en exergue, en vitrine.

C’est notre bilan, notre fierté au sein du Parti Socialiste Herstalien.

C’est dans ce contexte, chers Amis, que pour terminer, je souhaiterais vous rendre compte des décisions qui ont été votées à l’unanimité des membres de notre USC ce 09 janvier dernier et ce, dans l’optique des prochaines échéances électorales.

Tout d’abord, compte tenu, d’une part, que dans un souci de bonne gouvernance et de large représentativité, nous avons depuis déjà deux mandatures (et nonobstant notre majorité absolue) ouvert notre majorité à nos amis de l’EPH (qui se sont toujours eux montrés solidaires et fidèles) et d’autre part, d’une demande citoyenne d’une plus grande participation à la vie politique et active, nous avons décidé d’ouvrir la liste de notre Parti à un tiers de personnes non affiliées au PS.

Ces candidats d’ouverture devront démontrer leur volonté de s’investir pour le bien des herstaliens, en respect à nos valeurs et sur base de nos trois piliers principaux, à savoir le cadre de vie, la solidarité et la participation citoyenne.

Compte tenu de ce que nous disposons à présent d’un Conseil communal élargi à 35 mandataires, la base de 40.000 habitants ayant été franchie, cela signifie que 12 postes seront ouverts à ces candidats d’ouverture.

De la même manière et dans un souci d’ouverture, il a été décidé de nous présenter aux prochaines échéances communales sous une nouvelle dénomination, à savoir la liste PS H.

Compte tenu de ce que je viens de rappeler ci-dessus, il était indispensable de conserver le sigle de notre Parti, le Parti Socialiste.

Compte tenu de nos spécificités rappelées également, l’ajout du H, symbolisant HERSTAL, confirme notre attachement fort à nos origines et nos valeurs ainsi qu’une volonté de marquer nos spécificités herstaliennes.

Dans ce contexte également, il a été décidé de procéder à l’appel à candidature pour les élections communales et provinciales auprès de nos militants mais également des citoyens progressistes souhaitant participer à ces scrutins.

Un appel a, d’ores et déjà, été lancé via le site internet et FACEBOOK.

Un courrier devrait être adressé à l’ensemble de nos militants avec un clôture des candidatures internes fixées au 15 février.

Dans la mise en place des différentes opérations, il a été créé une Commission de la liste qui sera chargée d’élaborer la structure de liste, de classer les Echevins sortant, à nouveau candidats, d’organiser un pool de classement des candidats internes par les militants et de valider et classer les candidats d’ouverture.

Nous avons estimé, en effet, qu’en ce qui concerne les Echevins sortants, ceux-ci ont effectué un travail remarquable qui se devait d’être reconnu par l’apport direct sur notre liste.

En ce qui concerne les autres candidats internes au Parti (dont les autres mandataires qui n’ont certainement pas démérité non plus), nous organiserons un pool de classement par le vote de nos militants.

Cela permettra également de dynamiser et de lancer cette campagne.

Enfin, la commission de la liste a été avalisée et se composera des sages suivants :
Philippe GODIN, président
Albert CREPIN
Norbert LENTZ
Jean VANCOPPENOLLE
Maggy KRUYEN
Nathalie BOZET
Annie MUSIAUX

Voilà chers Amis, le programme que nous vous proposons.

Il est ambitieux et comme je l’ai dit, nous devons envisager l’avenir avec confiance, rigueur, détermination, et enthousiasme.  Je compte sur vous pour réaliser et aborder ces échéances, sachant que le meilleur est devant nous.

Et pour cela, je voudrais clôturer par les paroles d’un poète français d’origine belge qui vient de nous quitter récemment :

« Vivre pour le meilleur.
Debout pour tout se donner.
Plus riche de ne rien garder.
Que l’amour ».
(Johnny HALLYDAY)

Et j’ajouterai, l’amour de nos valeurs et de notre Parti.

Je vous remercie.

Philippe GODIN
Président de l’USC Herstal