Discours de Frédéric Daerden à l’occasion du 1er mai 2016

Daerden 1er mai 2016Mes chers camarades,

Le 1er mai, c’est la fête du travail. Bonne aux travailleuses et aux travailleurs. À celles et ceux qui veulent travailler mais ne peuvent pas (les malades, les demandeurs d’emplois) et aux pensionnés qui ont contribué à la richesse de ce pays.

Pourtant depuis un an et demi, l’heure n’est pas à la fêté pour les travailleurs de ce pays.

Je l’épinglais ce jeudi à la Chambre, le taux d’emploi augmente partout en Europe sauf dans notre pays.

Malgré le saut d’index, malgré le durcissement des fins de carrière, malgré le durcissement des conditions d’octroi du chômage, des temps partiels, malgré les flexi-jobs…malgré les mesures qui font mal (l’électricité est plus chère, les accises ont augmenté…) les résultats sont mauvais.

Et ce n’est pas fini. Ils veulent aller plus loin encore. Ils veulent réformer le travail pour le rendre encore plus flexible, revenir un siècle en arrière. Travailler 45 heures par semaine, remettre en cause les syndicats (les défenseurs des travailleurs et allocataires sociaux). À titre personnel je plaide pour un partage du temps de travail. Travailler moins pour travailler tous.

Les femmes sont les principales victimes de ces mesures elles qui souvent composent leur carrière de temps partiel. À Herstal peut-être plus qu’ailleurs nous sommes sensibilisés à l’égalité. Il y a 50 ans, 3000 femmes en colère de la FN, les femmes machines, ont revendiqué un salaire égal pour un travail égal. Un combats local qui a inspiré le monde et dont nous sommes souvenus (expo au Pré Madame, reconstitution, conférence…) et qui doit se poursuivre.

En plus des mesures qui pénalisent les travailleurs et la Sécurité sociale, la politique du gouvernement se combine avec une injustice sociale flagrante.

Ceux qui possèdent sont épargnés.

Cadeaux aux diamantaires, cadeaux aux multinationales (le gouvernement va en appel de la décision de la commission de condamner la Belgique pour ses cadeaux fiscaux), pas de taxes sur les grandes fortunes qui rapporteraient pourtant plus de deux milliards, pas de lutte réelle contre la fraude fiscale.

La colère gronde. Les syndicats ont prévu des mouvements d’ampleur au cours de ce mois de mai. Nous devons être à leur côté car leur combat est juste. La Mutualité socialiste doit également être soutenue notamment dans son combat pour des soins accessibles pour tous. L’action commune doit resserrer les rangs plus que jamais.

Notre pays vit des temps troublés et les attentats qui nous ont frappé ont encore aggravé la situation. Les services publics (pourtant les garants de la sécurité d’existence) sont malmenés.

Le PS, parti créateur de progrès social depuis 130 ans continuent à dénoncer ces injustices et à proposer des alternatives crédibles et sérieuses pour soutenir les travailleurs.

Avec les collègues nous proposons des mesures contre le dumping social.
Là aussi un travailleur égal un travailleur et Herstal a également été à la pointe de ce combat avec la première Charte contre ce fléau.

Nous proposons d’augmenter le pouvoir d’achat des travailleurs, singulièrement des plus âgés. Nous voulons limiter les rémunérations des dirigeants d’entreprises et en assurer une plus grande transparence. Nous proposons de faire contribuer les revenus du capital et les grandes fortunes.

À Herstal également nous avons une politique de l’emploi ambitieuse. Un pôle emploi vient d’être mis sur pied à côté de notre piscine.

Le Forem, le Cpas, la Mirel, l’Ale…travaillent ensemble pour rendre le meilleur encadrement aux demandeurs d’emploi.

La Ville de Herstal mène un plan d’embauche ambitieux dans toute une série de domaines pour renforcer le service à la population.

Herstal où avec le collège et les mandataires PS, nous menons une politique ambitieuse avec des plans d’action (propreté publique, jeunesse…). De nombreuses réalisations et projets (inauguration nouveau hall omnisports et du nouvel hôtel de ville, voiries dans le quartier Marexhe, boulodrome au pôle Hayeneux, projets Feder, Urbeo commerce …).

Cela commence à porter ses fruits (la population et le niveau de revenus augmentent, les projets d’investissements se multiplient)

Nous voulons mener ces politiques avec le souci de la cohésion sociale et de la proximité. Des plateformes ont été mises sur pied (vivre-ensemble, contre le harcèlement, solidarité, dumping…) et le Collège a lancé ces permanences dans les quartiers auxquelles vous pouvez envoyer des personnes qui vous sollicitent. En septembre, nous lancerons le porte à porte dans les quartiers.

Les mandataires, les militants, les JS, les associations doivent être des relais de la politique du PS mais aussi faire remonter les préoccupations des citoyens. Notre USC doit être tournée vers la population. Elle se modernise avec de nouveaux supports de communication pour toucher davantage de personnes.

Merci à Francis, à Bruno et aux Faucons pour l’organisation de ce petit déjeuner et rendez-vous à partir de mercredi et vendredi à 18h30 pour le vernissage de l’expo à la mémoire des travailleurs du charbonnage de Cheratte avec des portraits de mineurs qui vont vous étonner.

Bon 1er mai.