Des origines socialistes de la Journée Internationale (des droits) de la Femme

Copenhague, 1910, VIIIe Congrès de l'Internationale Socialiste, au centre Clara Zetkin avec Alexandra Kollontaï.
Copenhague, 1910, VIIIe Congrès de l’Internationale Socialiste, au centre Clara Zetkin avec Alexandra Kollontaï.

En 1909, le Parti Socialiste d’Amérique fut à l’origine du premier « National Woman’s Day » et, l’année suivante, c’est sur sur proposition de Clara Zetkin et d’Alexandra Kollontaï que la deuxième conférence de l’Internationale des femmes socialistes (lors du VIIIe Congrès de l’Internationale Socialiste) que sera créé la Journée Internationale des Femmes, revendiquant notamment le droit de vote et l’égalité des droits du travail.

Par la suite, diverses initiatives ont vu le jour à travers le monde.

En 1975, lors de l’Année internationale de la femme, l’Organisation des Nations Unies a commencé à célébrer la Journée internationale de la femme le 8 mars, et c’est le 8 mars 1977 que l’ONU adopta une résolution enjoignant les pays membres à célébrer une « Journée des Nations unies pour les droits de la femme et la paix internationale », communément appelée « Journée Internationale de la Femme« .

A noter, le problème de traduction entre l’anglais et le français: « International Women’s Day », à savoir Journée Internationale « DES » Femmes en anglais VS « DE LA » Femme en français…

Nous vous invitons à en lire l’historique sur cette page du site de l’ONU ou encore sur le site 8mars.info.